Mardi 21 MARS 2017 A 20H30

 

Dans le Cadre du festival Permanent

Théâtre "L'Attentat"

 

  

Le docteur Jafar [Bruno Putzulu], éminent chirurgien de Tel Aviv, est appelé par son ami le commissaire. Il y a eu un attentat à l’explosif, il faut qu’il vienne à l’hôpital. Une dépouille sous un linge blanc. Il doit dire s’il reconnaît le corps de sa femme. C’est elle. Cauchemar. Elle serait la kamikaze. Un officier de la sécurité civile l’emmène pour un interrogatoire.

 

Torture physique, puisqu’il continue de clamer que sa femme ne peut être une kamikaze. Torture morale surtout. Son amour ne peut rien face à l’évidence : sa femme était la kamikaze. Il veut comprendre, mais qu’y a-t-il à comprendre dans le geste d’un terroriste ? Sa quête est l’ultime déflagration de cet attentat, elle le voue à la désintégration. Des mains se tendent. Celle du commissaire. Celle de son amour de jeunesse [Magali Genoud] qui a continué à l’aimer, à l’attendre depuis quinze ans. L’attraction du vide est trop grande, il veut savoir pour ne plus exister.

 

Dans cette adaptation du roman de Yasmina Khadra, Franck Berthier signe une mise en scène alerte, nerveuse, prenante. Il s’appuie sur une belle distribution, où se signalent particulièrement Bruno Putzulu, solide de bout en bout, et Magali Genoud, qui joue très juste, très nuancé.

 

 

Les enjeux dramatiques sont ici complexes. Ils mêlent l’intime, la question de l’identité, celle du conflit israélopalestinien. Franck Berthier passe l’obstacle haut la main. Une très belle réussite.

 

Tarif plein : 12 euros

Tarif réduit : 9 euros

Gratuit pour les élèves des établissements scolaires de Forges-Les-Eaux

Placement libre assis